page précédente

page suivante

 

CONCLUSION

Il ne faut pas tomber dans le catastrophisme, mais force est de constater l’augmentation croissante des personnes allergiques ou présentant des problèmes respiratoires plus ou moins grave, l’apparition du SBS (syndrome des bâtiment malsains) dans les années 70, la sensibilisation chimique multiple qui est un trouble déclenché par une exposition à des substances chimiques de l’environnement, les personnes atteintes ont des réactions à ces substances qu’elles toléraient auparavant et qui n’affectent qu’une minorité de la population et l’augmentation croissante de cancer que l’on attribue déjà pour certains à quelques une de ses substance notamment l’amiante.

Il ne s’agit pas non plus de bannir de notre vie tous ces éléments qui deviennent vite indispensables mais peut être simplement d’en prendre conscience d’essayer de limiter nos expositions, et de faire appel au règne végétal.

EN RESUME

UNE MAISON OU IL FAIT BON RESPIRER :

Nous pouvons réduire cette pollution intérieure en :

  • PRIVILEGIANT LES PRODUITS LABELLISE : on trouve l’ECOLABEL ET NF ENVIRONNEMENT mais là encore ATTENTION la marque NF ENVIRONNEMENT certifie seulement que les produits engendrent des impacts moindre sur l’environnement par ex la teneur en COV d’une peinture ecolabel est égal ou inférieure à 30g/l et peut atteindre 100g/l par litre pour une peinture NF ENVIRONNEMENT …

  • NETTOYANT REGULIEREMENT LA MAISON,

  • MAINTENANT UNE T° ET UN TAUX D’HUMIDITE IDEALE : 20° pour 40 à 60 % d’humidité,

  • AERER TOUS LES JOURS ET VENTILER,

  • PLACER QUELQUES PLANTES VERTES AUX VERTUES DEPOLLUANTES,

 

page précédente

page suivante
© l'éconologue 2012

 

CSS Valide !