page précédente

 

A CHAQUE PIECE SA PLANTE … en effet, certains polluants sont plus présents dans une pièce plutôt que dans une autre et chaque plante a la propriété de lutter plus efficacement contre tel ou tel polluant.

L’azalée par exemple sera installée dans les toilettes car elle est efficace contre l’ammoniaque et les produits détergent.

Les palmiers nains, le raphis, l’anthurium , la fougère agissent sur les formaldéhydes que l’on peut trouver en grande quantité dans les cuisines.

Le ficus qui neutralise également le formaldéhyde, le chlorophytum lui supprime le monoxyde de carbone, agit sur le formaldéhyde et également rend l’air moins allergène, le pothos lutte contre le toluène et le monoxyde de carbone, ces plantes pourront être installé au salon.

Le lierre anglais, le dracena et le palmier d’arec pour lutter dans la chambre contre les substances allergène des textiles traité, des meubles vernis…

Le spathyphilium trouvera sa place dans toutes les pièces de la maison il est très appréciée contre toutes les sortes de COV.

DE QUOI nous donner la main verte… d’autant qu’il ne faut pas oublier non plus le côté esthétique et ornementale de la plante verte … Amener un peu de nature dans nos intérieurs nous permets non seulement d’en tirer des bénéfices pour notre capital santé mais aussi sur notre humeur, et de décorer notre intérieur.

page précédente

 

© l'éconologue 2012

 

CSS Valide !